Localiser ce membre

Association d'éléments en série

Connexion Stagiaire Solo Inscription (Stagiaire)                 Compte Administrateur : Gérer Administration de stage Foad et/ou Pratique Créer
 
Connexion : Stagiaire, Formateur
Voir le passe  
   Oubliés ?
 
Connexion pour Client Administrateur
Voir le passe  
   Oublié ?


Inscription personnelle
 
 
Formateur ou Stagiaire
Inscription individuelle, étape 1 sur 2 :
(sans engagement)


Veuillez suivre les instructions dans le courriel pour créer un nouveau mot de passe

Votre adresse courriel restera confidentielle
Toutes vos données restent confidentielles
preinsutilisateurs

Nos offres d'abonnement, obtenir un devis

Chargement page et sommaire en cours...

Le montage série

En série ? Introduction en vidéo


Comme le démontre cette vidéo sur le montage série, la tension se répartie dans chaque récepteur en fonction de sa résistance électrique intrinsèque.

Le circuit étant cette fois-ci unique, l'intensité est identique en tout point, nous allons approfondir cela !




Zoom sur cet élément

L'inconvénient majeur en série :

Si un récepteur est déficient, ici une lampe qui grille : tout s'éteint et il ne reste qu'à trouver quel élément est en cause... Bon courageLes anciennes guirlandes de Noël avant l'apparition des LED...
Guirlande de Noël
!
Le montage série en animation

Schéma série tel qu'en vidéo :

Lampes montage série
L'intensité I est identique en tout point car il n'existe qu'un seul et même circuit I = 41 mA

Alors qu'au niveau des tensions :
Ug (U générateur) = 29 V ; U1 = 4 V ; U2 = 7.6 V et U3 = 17 V




Zoom sur cet élément

Série : approche pédagogique

Le schéma ci-dessous reprend notre expérience sans l'ampèremètre avec une variante de position de l'alimentation dans un but de clarté pédagogique :
Tensions en série
On va maintenant remplacer les voltmètres par leur représentation et ajouter des plots pour améliorer la lisibilité :
Somme des tensions en série
Si l'on remplace respectivement U1, U2 et U3 par leurs valeurs :
4 + 7.6 + 17 = 28.6 ≃ Ug (29 V)
On peut aisément imaginer que ces 0.4 V d'erreur sont dus aux chutes de tension dans les différents fils, contacts ainsi que dans l'ampèremètre (non représenté).




Zoom sur cet élément

Loi sur les tensions

En série l'intensité I est identique en tout point et les tensions s'ajoutent.
Reste encore à déterminer ce que font les résistances !

Tension du générateur = somme des tensions dans le circuit :

 Ug    =   U1   +   U2   +   U3
 ↓            ↓            ↓           ↓
On applique la loi d'Ohm, U = R × I
Chaque lampe oppose une résistance différente : R1, R2, R3
La résistance équivalente vue par le générateur sera nommée Req (R équivalent)

 ↓            ↓            ↓           ↓
Req×I = R1×I + R2×I + R3×I
 ↓            ↓            ↓           ↓
I étant identique en tout point, on peut simplifier par I :
 ↓            ↓            ↓           ↓
Req   =   R1   +   R2   +   R3 


La résistance équivalente aux résistances en série dans un circuit est égale à la somme des résistances constituantes !

Req = Σ des R du circuit


Représentation mnémotechnique du montage sérieLa résistance d'un conducteur est proportionnelle à sa longueur, ajouter des résistors en série revient à augmenter la longueur de la résistance...
Mnémotechnique R série, longueur

Cas particulier : chaque récepteur est identique :
R1 = R2 = R3...


R équivalent = R unitaire × nombre de récepteurs





Zoom sur cet élément

Montage série ? Méfiez-vous : il est partout !

Nous avons avancé que le montage série était rarement utilisé... 
Jamais je ne vous mentirai :-) mais en fait...

C'est VraiHormis les anciennes guirlandes de Noël, ce montage n'est plus utilisé, du moins directement comme un montage série !
Guirlande de Noël
et FauxEn fait, on l'utilise bien involontairement !
Nous allons le voir...
!


Faux car chaque contact (vissé, clipsé...), chaque rallonge, chaque fil conducteur, chaque fiche, cosse...


Qui relie le générateur à son récepteur...
Se retrouve en série et engendre une chute de tension !
Voire au pire une panne (en cas de défaut, rupture...)


Il est donc essentiel de se souvenir de ceci lors d'un dépannage. Vous avez souvent connu ce genre de panne, notamment en TBTTrès Basse Tension (ex : 12 V) avec votre voiture :
  • Pinces de démarrage qui ne parviennent pas à faire démarrer l'auto :
    Les fils qui relient les batteries offrant une résistance trop grande (section trop faible)
  • Borne de batterie qui sulfate, cosse oxydée, domino desserréVoilà un exemple parlant !
    Dominos, sucre, desserré : brulé
    Les dominos ont chauffé car le serrage était insuffisant engendrant une résistance !
    ...
    Avec risque d'incendie !
Prise brûlée à cause d'une vis desserrée
Dans les usines des campagnes périodiques de resserrageResserrage au couple, un serrage trop fort sur un fil rigide l'écrase et peut aller jusqu'à se rupture !
Par ailleurs, avec le temps, les vibrations, les à-coups électriques (marche/arrêt violents)... un jeu et donc une résistance s'installe !
et de vérification avec caméra thermique permettent de repérer les éventuels 'point chaudsUn fil mal serré introduit une résistance avec sa borne et donc une chute de tension u. u × I = P = chaleur (pertes Joule)' !

En dépannage, toujours, toujours bien garder cela à l'esprit !

Enfin, pour ceux qui doutent de l'importance de la résistance des fils, n'hésitez pas à consulter le conseil+ Mesure 3 et 4 fils, pt100, sonde PT100 en fin de page...




Zoom sur cet élément

Le montage série est souvent utilisé coté générateur...

En effet les piles ou accumulateurs n'offrent que des tensions unitaires faibles, le plus souvent comprises entre 1.2 et 3 Volts (suivant leur technologie ; plomb, zinc, lithium...).
Comme la première pile de Volta qui empilait des rondelles de cuivre, de zinc et de carton imbibé d'une solution rendue conductrice (eau salée ou équivalent).
Chaque trio n'offrant qu'environ 0.8 V, c'est la mise en série qui permettait d'atteindre la centaine de Volts pour produire des effets démonstratifs !

Piles accumulateurs en sériePile Volta (source Wikipédia)
Batterie auto 12 V 6 éléments de 2 V

Afin de pouvoir mettre en série plusieurs générateurs, il convient de choisir des modèles identiques en intensité nominale ou de s'adapter au plus faible avec réserveExemple : 1.5 V 1 A + 1.5 V 1 A = 3 V 1 A
1.5 V 1 A + 1.5 V 2 A = 3 V 1 A ! Mais n'essayer pas de les recharger !
Sans quoi le générateur le plus faible va devenir récepteur du plus fort !
Enfin, on pourrait ajouter des tensions différentes, c'est l'intensité qui compte...
Mais là aussi on évitera surtout avec des accumulateurs rechargeables !
Générateurs en série
Le meilleur exemple est celui des 2 sources identiques :
6 V 50 A et 6 V 50 A pour former 12 V 50 A
.




Zoom sur cet élément

Donnez la résistance équivalente :...


Cette partie est réservée à nos abonnés :

Je m'abonne !
   ― ― ― ― ― ―
Je me connecte !

S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours décodéco Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Discuter sur Twitter Partager sut Linkedin 0
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours
< Espace privé, abonnés
Partagez, participez >
Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Discuter sur Twitter Partager sut Linkedin

1234C

Crée le 28 / 02 / 2017, der. màj le 30 / 06 / 2018 par : Guillaume (Guillaume DUPAS)
Contributeur Guillaume DUPAS Gu5835e07c1389f
Cours vu 6165 fois
Difficulté : ★★★★☆
Pas encore de commentaire
Gu5835e07c1389f
+33(0) 950 628 628
tecnipass@tecnipass.com
coursactifs