Localiser ce membre

Surcharge et Court-Circuit

Connexion, Inscription (Solo) Gérer, Créer (compte client)
 
Connexion : Stagiaire, Formateur
Voir le passe  
   Oubliés ?
 
Connexion pour Clients en compte
Voir le passe  
   Oublié ?


Inscription personnelle
 
 
Formateur ou Stagiare
Inscription individuelle, étape 1 sur 2 :
1 h offerte (sauf parcours), sans engagement


Veuillez suivre les instructions dans le mél pour créer un nouveau mot de passe

Choisissez bien, votre pseudo sera public
Votre adresse mél restera confidentielle
Toutes vos données restent confidentielles
preinsutilisateurs

Chargement page et sommaire en cours...

1/5 : Surcharge et Court-circuit en vidéos !

Comportement d'un fil conducteur lors d'un court-circuit


Pourquoi donc le brin de cuivre brûle t-il ?
Tout simplement parce qu'il chauffe à cause de la forte intensité qui le traverse...
Mais l'échauffement est dû à quoi ?
A la puissance dissipée P = U × I ou P = R × I² puisque U = R × I
Euh... Quel est donc ce U, cette tension ?
La tension est due à la résistance du fil qui introduit une 'chute' de tension...
Tout conducteur oppose une résistanceLe débit en sortie du robinet est supérieur à celui disponible au bout du tuyau d'arrosage : on observe une chute de pression. Par analogie, tension et pression subissent une perte similaire.... Si sa valeur peut sembler très faible elle n'est jamais nulle !

Le risque lors d'un court-circuit est donc bien l'incendie !




Zoom sur cet élément

Très forte surcharge ⇒ court-circuit ⇒ incendie !!!


Le vidéo démontre, si cela était nécessaire, qu'il est impératif d'agir très rapidement en cas de très importante surcharge, ici 150 AL'intensité diminue à 110 A en fin de cct car les fils, en chauffant, voient leur résistance augmenter...
cf : cours sur la résistivité
, sous peine de provoquer un incendie responsable de victimes par brûlures et intoxication avec les fumées. Ne serait-ce que provenant des isolants de fils électriques !
Rappel des valeurs :
17 Vcc à vide, 2 × 1 mm²Pour info, le circuit prises autorise en France du 1.5 mm² protégé par du 16 A soit 80/160 A en déclenchement cct ! 1 mm² est prévu pour 6/10 A en section, 150 A en début de cct puis 110 A à la fin.

Attention ! Cette vidéo a été réalisée par un professionnel avec un matériel conçu pour supporter un cct, une très basse tension continue non dangereuse par électrisation, un extincteur à proximité...
Il va de soi que nous vous déconseillons formellement de tenter toute reproduction de cette expérience !




Zoom sur cet élément

Pourquoi une telle différence de longueur ? ...


Quiz/Complément réservé aux abonnés :

Je m'abonne !
   ― ― ― ― ― ―
Je me connecte !
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours décodéco Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours
< Espace privé, abonnés
Partagez, participez >
Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3

2/5 : Au fait ? Surcharge ou court-circuit ?

Récepteur ou court-circuit ?

Court-circuit cct fils fins
A gauche, le récepteur est le plus résistif du trioGénérateur, conducteurs, récepteur.
Ainsi, l'élément subissant la majorité de l'intensité électrique est bien le récepteur !
A droite par contre, ce sont les fils qui subissent la majorité de l'effet électrique risquant de provoquer un incendie puisqu'ils sont installés dans des canalisations non prévues pour brûler !
Court-circuit cct générateur faible
A gauche, le récepteur est le plus résistif du trioGénérateur, conducteurs, récepteur.
Ainsi, l'élément subissant la majorité de l'intensité électrique est bien le récepteur : tout va bien !
Cette fois le générateur est plus faibleSa résistance interne est la plus élevée des résistances du circuit, et c'est lui qui subit l'effet avec risque d'incendie et/ou explosion !




Zoom sur cet élément

CctAfin de ne pas... justement surcharger ce cours, nous utiliserons fréquemment cct en abréviation de court-circuit :-) ! ou surchargeUn peu trop d'appareils ?
Surcharge !
?

Une surcharge est un dépassement de l'intensité nominale, dépassement acceptable car relativement limité tant en valeur qu'en durée.

Application domestiques :

  • Surcharge limitée en valeur de 5 à 10 × InIn = Intensité nominale
    5 à 10 : à cause de la tolérance de fabrication.
    Ainsi sur un disjoncteur C16 (16 A), Icc (Icc = I court-circuit), Icc valeur de déclenchement en cct est comprise entre :
    80 A < Icc < 160 A
  • Durée maxi suivant courbe COn évoquera les différentes courbes dans ce cours.
    Pour l'instant admettons que C = Classique = 'comme à la maison' :-) !
    ≃ 1 mn pour une surcharge de 2 × In

Pour certaines applications industrielles, des valeurs de 20 × InIntensité nominale voire plus sont retenues.
Au delà de ces limites on est en cct !
IccIntensité de court-circuit (courbe C) = 5 à 10 In

Pourquoi tolérer une surcharge ?

Les anciennes ampoules à filament consommaient ≃ 10 × In au démarrage ; un moteur électrique absorbe ≃ 6 × In...
Prenons ce dernier exemple, peut-on utiliser une disqueuse Φ 230 mm de 2000 Watts sur une prise 230 V d'habitation limitée à 16 Ampères ?
Puissance nominale = 2000 W / 230 V ≃ 8.7 A = OK ! (cos φ négligeable sur le moteur universel).
Oui mais... Au démarrage l'intensité d'appel sera de près de 50 A ! (8.7 × 6). D'ailleurs si vous bloquez le moteur, en quelques poignées de secondes, il risque de brûler et de faire déclencher le protection contre les surcharges !

Autre cas le poste à souder à l'arc, quand vous amorcez l'arc en grattant la baguette, l'intensité appelée au primaire est ≃ 6 fois plus grande qu'en usage normal...
Là aussi, si vous laissez la baguette 'collée', la protection contre les surcharges agira !
Voilà pourquoi IccIntensité de court-circuitInIntensité nominale !




Zoom sur cet élément

Court-circuit = accident !

Quand l'intensité dépasse IccIntensité de court-circuit, nous ne sommes pas en présence d'un poste à souder dont la baguette est restée collée ni d'un moteur bloqué...
Mais d'un accident !
En effet, consommer plus de 150 A (10 × In) sur une prise 16 A n'est pas du tout 'normal' !

Le seul court-circuit que j'ai réalisé en 230 V~ était spectaculaire :
Pour couper à la bonne longueur une rallonge afin de la transformer en câble d'alimentation, je la branchais sur une prise d'un coté avant de me munir d'un couteau de cuisine pour la couper !!!
J'avais 17 ans... J'ai entendu un grand bruit, vu d'intenses étincelles et retrouvé le couteau, que je n'ai malheureusement pas gardé, avec de magnifiques trous !!!
Le disjoncteur a bien déclenché instantanément : preuve de cct, merci à lui !

En court-circuit le déclenchement est instantané Inférieur à 20 ms : < 0.02 seconde pour les fusibles
10 ms pour les disjoncteurs, partie magnétique
!

PdC = pouvoir de coupure

Si l'intensité de cct dépasse une valeurDe l'ordre de 4500 Ampères pour les usages domestiques, on approfondira cela plus loin...
Pouvoir de coupure
, plus rien ne va ! La garantie d'ouverture n'existe pas.
En domestique, la foudre est le générateur capable à coupe sûr de pulvériser une installation électrique...
Un disjoncteur ayant ouvert plusieurs fois en cct doit être remplacé En effet, le risque d'oxydation des contacts entraînant une résistance de contact et donc un point chaud est très grand !
Exemple de contacts fondus !
Ci-dessus des contacts de puissance ayant fondu
!




Zoom sur cet élément

Thermomètre des surintensités

Le thermomètre ci-dessous rappelle les différentes zones du fonctionnement :
Normal en vert, jusqu'au cas de foudre et de possible explosion de la protection en noir !
Les valeurs numériques dépendent, on le verra, de l'intensité nominale mais aussi du type de courbe du disjoncteur C, D, MA, K...
In Icc Pdc disjoncteur Zone
de
destruction
Ouverture
instantanée
en cct
Zone
de
surcharge
Fonctionnement

normal
Valeurs disjoncteur courbe C 16 A : C16
Installés sur les prises de courant domestiques : cct > 160 A !
Disjoncteur C20
Notez qu'il est aussi possible d'installer en prises domestiques un C20 ci-dessus (avec du 2.5 mm²) :
Courbe C, 20 A nominaux, 3000 A maximum.

Court-circuit sans incidence

Certains appareils utilisent des générateurs pour lesquels on n'installe aucune protection contre les cct :
  • Piles 1.5 V, 4.5 ou 9 V
  • Accumulateurs équivalents
  • Batteries d'accus de téléphone
  • ...
Concernant les piles, l'énergieQuelques Volts × quelques Ampères pendant très peu de temps avant la décharge définitive est suffisamment faible pour que les conséquences soient limitées.

Malgré tout, notamment pour les batteries de téléphone, une explosion très impressionnante peut provoquer un incendie dû à la puissance instantanéeCar leur résistance interne est très faible très élevée !

Il n'est toutefois pas toujours possible de s'en protéger car ce court-circuit se produit généralement en interne ; il n'est pas lié au circuit électrique alimenté...




Zoom sur cet élément

Photos d'une habitation ayant subi la foudre

impact de foudre mur d'antenne
Voici le point d'entrée qui à provoqué ce trou dans le mur !
Foudre applique ampoule
Un point de passage : plafond fissuré...
Remarquez aussi la noirceur de l'ampoule
Destruction du faux plafond
La 'boule de feu' a détruit le faux plafond
Destruction du faux plafond suite
Autre vue du plafond
Laine de roche éparpillée
La laine de roche éparpillée au sol...
Impacts de foudre sur le mur...
Notez les impacts de foudre sur la cloison
Tuiles soulevées par la foudre...
La 'boule de feu' a soulevé les tuiles !
Le compteur électrique pulvérisé par la foudre !
Quant au disjoncteur + compteur électrique ils ont carrément été pulvérisés !




Zoom sur cet élément

Choisissez la seule affirmation exacte !...


Quiz/Complément réservé aux abonnés :

Je m'abonne !
   ― ― ― ― ― ―
Je me connecte !
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours décodéco Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours
< Espace privé, abonnés
Partagez, participez >
Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3

3/5 : Les différentes courbes des fusibles et disjoncteur magnéto-thermique

Le disjoncteur magnéto-thermique mis à nu !


L'intérieur d'un disjoncteur :

la protection contre les court-circuits et surchargesZoom sur la partie thermique réarmable.




Zoom sur cet élément

Magnétique et thermique en série !

Magnéto-thermique mis à nu
En 1 : le thermique, en 2 : le magnétique, en 3 : la zone d'absortion de l'arc lors de l'ouverture ! Photo d'une protection réglablePhoto des réglages manuels disponibles sur certains anciens disjoncteurs industriels :
Disjoncteur réglable
.




Zoom sur cet élément

Magnéto-thermique ?

Pourquoi un nom composé ?

Si le fusible gère naturellement les 2Faible surintensité : le fil conducteur se dilate progressivement à cause de l'échauffement dû à l'intensité électrique.
Forte surintensité et donc cct : le fil brûle instantanément et se romps généralement en son milieu
, surcharge et court-circuit, il n'en va pas de même pour le disjoncteurSoit la bobine est traversée par suffisamment d'intensité (Ex : 5 × In) et elle déclenche instantanément le mécanisme de protection !
Soit I est inférieur (cela vaut pour 4.9 × In !) et... Rien ne se produit !
Il faut donc adjoindre un autre dispositif !
! De plus sa protection thermique est réarmable, contrairement au fusible dont le conducteur anciennement en plomb fond définitivement !
La protection thermique du disjoncteur, comme celle du 'relaisCe nom bien que très répandu est trompeur, protection thermique est plus adapté dans la mesure où il n'y a aucune bobine mais de simples contacts !' thermique est réalisée avec un fil résistif qui, en chauffant, va déformer une languette qui viendra déclencher la protection. Cette languette, de par son volume, engendre une inertie rendant imprécis et surtout impossible un déclenchement rapide pourtant nécessaire en cas de court-circuit, elle n'assure donc que la protection des surcharges !
A savoir : le thermique déclenchant vers 90°C, la température ambianteEntre une température moyenne hivernale de 10°C et 40°C en été, le thermique est faussé de quasiment 50% !
Il convient donc de maintenir la plage de température préconisée ≃ 20°C à 40°C
est très importante !

Le magnétique :

On installe en sérieEn série !
Faute de quoi il faudrait que ET le thermique ET le magnétique déclenchent !
une bobine jouant son rôle d'électroaimant en ouvrant le circuit du disjoncteur à partir d'un certain seuil. En dessous de ce seuil, rien ne se produit mais dès qu'il est atteint, la protection déclenche ! Il n'est donc pas réglé sur In mais sur la valeur de I maximum : 5 à 10 × In pour une courbe C.

Disjoncteur magnéto-thermique transparent
Notre disjoncteur pédagogique transparent :


La languette plate, reliée par la tresse, en bas de la photo est le fameux thermique qui protège uniquement des surcharges. Son inertie le rend inefficace en cas de court-circuit,  c'est alors la bobine qui prend le relais de par ses propriétés électromagnétiques.
Enfin, en France, les arrivées électriques (sauf mention inverse) s'effectuent en haut, mais en bas dans d'autres pays :
Donc soyez vigilants !




Zoom sur cet élément

Courbes gG/gF ou C

Courbes magnétothermique C ou fusible Gg Gf

Fusibles à cartouche : gG, gl, gF de couleur noire :


Gl est remplacé par l’appellation Gg, nouvelles normes industrielles pour application sans forte intensité de démarrage, comme en domestique.
Gf = Gg mais en applications domestiques (sans sable à l'intérieur), remplacer un Gf par un Gg de même intensité est possible.

Disjoncteurs magnéto-thermiques C :


Anciennement nommée courbe U, la courbe C est équivalente aux fusibles Gg.
Ce sont les courbes les plus utilisées :
  • Circuits de prises de courant classiques 16/20 A (16/20 A : en France)
  • Circuit lumière, éclairage...
  • Chauffage, four : éléments chauffants à résistance
  • Majorité des applications électroniques standards
  • Moteurs à démarrage rapide (électro-portatif, ventilation...)




Zoom sur cet élément

Courbes Am ou D

Fusibles Am et disjoncteur courbe D départ moteur

Fusibles aM accompagnement moteur de couleur verte :


Ne jamais remplacer des fusibles gG par des aM, ni l'inverse !

Son équivalent en disjoncteur magnéto-thermique est la courbe D :



La surcharge tolérée pendant près d'une minute passe de 2 à 6 × In et le Icc passe de 5~10 à 10~14 × In.
Pour des intensités In identiques, le PdC est de minimum 10 kA (sur nos exemples en photo).
Enfin la différence principale réside dans les sections de câbles qui sont majorés pour accepter ces valeurs d'intensité plus élevées. Par exemple, hors de question d'utiliser du 1.5 mm² avec un 16 A courbe D !
Courbes adaptées aux moteurs :
  • Compresseurs à vis
  • Trémies
  • Tapis roulants...

Notez qu'il existe d'autres types de courbes dont notamment en disjoncteur :
  • Z la plus sensible : Icc = 2.4 à 3.6 × In
  • B intermédiaire entre Z et C : Icc = 3 à 5 × In
  • MA, comme D pour Icc = 10 à 14 × In mais purement magnétique sans thermiqueCette courbe est en fait une droite, les surcharges ne sont pas traitées, pas protégées
    Courbe de disjoncteur ma
    Mais confiées à un 'relais' thermique par exemple.
    !




Zoom sur cet élément

Déclenchement C2 A magnétique ctt et surcharge thermique



Notez les temps de déclenchement et les valeurs conformes aux courbes !




Zoom sur cet élément

Déclenchement Mg-th D0.5A et usage en courant ...


Quiz/Complément réservé aux abonnés :

Je m'abonne !
   ― ― ― ― ― ―
Je me connecte !
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours décodéco Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours
< Espace privé, abonnés
Partagez, participez >
Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3

4/5 : La maintenance, la sélectivité, à savoir

Campagnes de resserrage

Rien ne vous protègera contre cela : ni fusible ni disjoncteur !
Prise fondue mauvais serrage
Mauvais serrage d'une des 2 bornes de la prise !
Dominos mal serrés, incendie
Dominos de raccordement mal serrés
Borne phase fondue mal serrée
Borne de phase mal serrée...

Pourquoi les disjoncteurs et fusibles sont inopérants ?

  • Est-ce une surcharge qui a provoqué cela ?
  • NON ! Sinon les 2 bornes auraient fondu ou le disjoncteur aurait déclenché et ce début d'incendie ne se serrait point produit !
  • Est-ce un court-circuit ?
  • NON ! Là aussi le disjoncteur aurait déclenché ou tout aurait brûlé si ce dernier était défaillant !
Un mauvais serrage provoque une résistance en série. Cette résistance engendre une chute de tension, de quelques volts à dizaines de Volts et donc dizaines à centaines de Watts !

Avec 2 conséquences :
  1. L'intensité diminue car le circuit est plus résistant, donc malheureusement aucune chance de déclenchement !
  2. La chute de tension dans le contact engendre un échauffement :
    P = U (la chute de tension en V) × I (l'intensité dans le circuit !)
    P × temps = énergie et donc chaleur par pertes Joule !


En industrie, des campagnes de resserrage sont régulièrement programmées
Des vérifications avec caméra thermique sont effectuées
Pour les particuliers, les grands fabricants utilisent des bornes à clip : un ressort assure un maintient constant et donc une résistance de contact contenue !




Zoom sur cet élément

Rapidité d'ouverture et fermeture !


Une ouverture ou fermeture lente engendre une transition fermé/ouvert plus longue et donc une énergie Joule perdue et dangereuse plus élevée.
La rapidité de commutation en HTHaute Tension > 1 kV ~ est assurée par de l'air comprimé ou de l'huile sous pression !

Le chronogramme ci-dessous représente les transitions, linéarisées pour simplifier :
  • Parfaite (théorique) en vert : transition nulle : pertes nulles !
  • Tension aux bornes du contact en bleu
  • Intensité traversant le contact en violet
  • Pertes par conductionAucun contact n'est parfait : une résistance subsiste mais elle doit être négligeable :
    Lorsque le contact à 'charbonné', amorçages dus à des ouvertures en charge, cette valeur augmente engendrant aussi un risque d'incendie !
    On recommande de changer tout disjoncteur ayant ouvert ≃ 2 à 3 fois en cct !
    Seules les caméras thermiques peuvent aider à savoir où en est le disjoncteur...
    en marron en bas
  • Pertes par commutationLa pointe est ≃ égale à la puissance du circuit fermé divisée par 4 car les courbes de tension et intensité se croisent à leur demie valeur (U/2, I/2 = P/4).
    Comme on ne peut diminuer cette pointe, on va s'attacher à limiter la largeur du triangle ainsi formé, qui représente l'énergie. On va utiliser des bascules rapides !
    , les pointes rouges
Chronogramme de commutation et à droite un contact fondu en zoom :

Pertes par commutationContact ayant chauffé, dégradé : zoom

Protection contre les projections :

Fusible protégé contre ouverture sous tensionFusible non protégé




Zoom sur cet élément

La sélectivité ou coordination !

Pour qu'un défaut en aval ne déclenche le disjoncteur en amontVoire jusqu'au disjoncteur principal en tête !, il convient de jouer sur 2 critères :
  1. L'intensité nominale : un ratio de 1 à 1.6 pour les disjoncteurs, 1 à 2.5 pour les fusibles
  2. Le temps de déclenchement pour les disjoncteurs
Sélectivité fusibles et disjoncteurs
Sélectivité fusibles Sélectivité disjoncteur partielle
Sélectivité disjoncteur totale Avec les fusibles, un rapport de 2.5 entre les calibres suffit pour assurer une sélectivité complète.

Avec les disjoncteurs, c'est plus compliqué, si un ratio de 1.6 suffit, le déclenchement en cct est lié au mécanisme et reste similaire quel que soit le calibre... Il s'agit d'une sélectivité ampèremétrique.

Donc pour une sélectivité complète il convient de choisir un disjoncteur sélectif, au temps d'ouverture plus lent. Ce disjoncteur assure une sélectivité chronométrique.

Résumé TGBT en pdf

Coordination, lien en fin de cours




Zoom sur cet élément

Tableau électrique dangereux !

Tableau électrique dangereux !

Armoire électrique obsolète

Armoire électrique obsolète




Zoom sur cet élément

Couteau : pour éviter tout rebond !...


Quiz/Complément réservé aux abonnés :

Je m'abonne !
   ― ― ― ― ― ―
Je me connecte !
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours décodéco Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours
< Espace privé, abonnés
Partagez, participez >
Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3

5/5 : Savoir interpréter un déclenchement de protection, symboles

Qui a déclenché ?

TGBT disjoncteur, ddr, divisionnaires
Voici, complet mais en simplifié quant au nombre de départs, le schéma d'un TGBT (Tableau Général Basse tension) domestique.

Le déclenchement peut avoir 3 origines sans aucune distinction de probabilité ou de priorité  :
  • Court-circuitCct, court-circuit avec incendie !
  • SurchargeSurcharge, excès de récepteurs
  • Défaut d'isolement
En fait, pour discerner la cause du déclenchement, on va procéder avec méthode :
  1. Vérifier le général
Vérifier s'il a déclenché lui aussi ou pas et s'il est bien alimenté !
Quelquefois la panne concerne tout le quartier !




Zoom sur cet élément

Le court-circuit !

Souvent le plus aisé à repérer : le disjoncteur déclenche instantanément en cas de défaut et une fois celui-ci identifié et neutralisé, on peut réarmer (attention, un disjoncteur ayant ouvert sur plusieurs cct, est bon pour le recyclage, voir partie abonnés !!!)

Surcharge :

Compter la puissance raccordée sur 1 seul départ !
Surcharge comptage intensité puissance

Isolement :

bouilloire, cafetière, machine à laver, grille pain, souvent les éléments ayant un rapport avec l'eauComme une bouilloire électrique !
Bouilloire électrique
(et l’électricité aussi cela va de soi...) !




Zoom sur cet élément

Symboles de protection cct, surcharge, DDR

Les symboles de protection cct, surcharge et DDR
  1. Le fusible, cartouche à fusible
  2. Le sectionneur à fusible (abordé dans le pilotage des moteurs)
  3. La croix indique un pouvoir de coupure à l'ouverture (disjoncteur)
  4. Protection magnétique (court-circuit), 2 symboles en vigueur
  5. Protection thermique (surcharges), 2 symboles en vigueur
  6. Disjoncteur magnéto-thermique
  7. Interrupteur différentiel (le circuit de test n'est pas représenté ici)
  8. Disjoncteur différentiel (le circuit de test n'est pas représenté ici)

Symboles câbles et installation

Symboles fils et prises
  1. Fil conducteur de Phase
  2. Fil conducteur de Neutre
  3. Fil conducteur PE de protection électrique 'terre'
  4. Câble 5G, 3 Phases + Neutre + PE
  5. Fiche de courant
  6. Prise (socle) de courant
  7. L'ensemble raccordé : fiche + prise




Zoom sur cet élément

Disjoncteur en ouverture sur cct en vidéo...


Quiz/Complément réservé aux abonnés :

Je m'abonne !
   ― ― ― ― ― ―
Je me connecte !
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours décodéco Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3
S'abonner, accéder à mon espace membre Personnalisez, customisez, modifiez cette page Tutorat, demande d'assistance Mettre en favoris ce cours Quiz, se tester sur ce cours
< Espace privé, abonnés
Partagez, participez >
Discuter, échanger sur cette page Partager sur Facebook Recommander sur Google+ Discuter sur Twitter 3

Tensions de sécurité

Milieu sec U sécurité
Locaux secs

50 V~ ♦ 120 Vcc lisseSans ondulation
Milieu humide U sécurité
Locaux humides

25 V~ ♦ 60 Vcc lisse
Milieu mouillé U sécurité
Locaux immergés

12 V~ ♦ 25 Vcc lisse

Domaines de Tension

Domaine Alternatif Continu lisseBien qu'un brin pléonasme, la norme le précise aussi pour lever toute mauvaise interprétation : il s'agît d'un courant lisse tel que vu à l'oscilloscope, cela n'inclus donc pas les signaux simplement redressés ou hachés non filtrés qui eux sont soumis à Z et non à R !
Haute Tension HTB U > 50 kV U > 75 kV
HTA 1 kV < U ⩽ 50 kV 1.5 kV < U ⩽ 75 kV
Basse Tension BTB 500 V < U ⩽ 1 kV 750 V < U ⩽ 1.5 kV
BTA 50 V < U ⩽ 500 V 120 V < U ⩽ 750 V
Très Basse Tension U ⩽ 50 V U ⩽ 120 V

En alternatif, les valeurs sont efficaces


Valeur moyenne

Terminons avec la valeur moyenne du courant alternatif à ne pas confondre avec l'efficace car la valeur moyenne d'un courant symétriqueToutes les formules de cette page ne sont valables que pour un signal dont les alternances positives et négatives sont opposées mais scrupuleusement identiques en valeur absolue comme représenté sur le dessin de gauche. est nulle, c'est pour cela qu'un voltmètre en continu affichera 0 :
Valeur moyenne, surfaces + et -Multimètre alternatif, continu, VAT
Les surfaces + et – sont équivalentes et donc un galvanomètre afficherait 0, l'aiguille n'ayant pas le temps de battre le rythme (50 Hz) resterait au milieu !A gauche un multimètre en ~, au centre en continu, à droite un VATVérificateur Absence de tension, utilisé lors de consignations électrique il offre l'avantage de rendre impossible toute erreur de calibre !
VAT en action Vérificateur Absence de Tension
Un autre VAT
, les 3 raccordés en parallèle sur la même source '230 V~'. Le voltmètre continu affiche bien 0 alors que la tension, commune aux 3 appareils, est de 215.8 Volts ~ !


Classes de matériels

Le + dangereux !

Simple isolement fils Classe 0

Classe 0

INTERDITE
Anciens interrupteurs à cloche métal, vieilles prises non isolées, fils à isolant simple comme sur photo...
Le + sécurisé !

Classe III TNTS train jouet
Classe III (3)
TBTS isoléePas d'autotransformateur ! Isolement galvanique requis !
Voir conseils+ en fin de cours pour domaines de tension et transfo d'isolement

Classe III 3 symbole
Jouets, ordinateurs portables (après l'alimentation TBTS)...
Masses à la terreTerre suivant régime du neutre :
Voir SLT schémas de liaison à la terre lié en fin de cours


Plaque à bornes avec masse Classe I

Classe I (1)
DDR 30 mA

Classe I 1 symbole masse et terre
Machines industrielles et électroménager de puissance : lave ligne, réfrigérateur...
Double isolation
Classe II double isolement
Classe II (2)
Masses isolées
Classe II 2 symbole double isolement
Double enveloppe isolante : majorité des appareils électro-portatifs et électro-ménagers...

Contacts endommagés

Contacts ayant 'charbonnéDégradation du contact à cause de la forte intensité : augmentation de la résistance de contact...
Dans le jargon d'électricien on utilise souvent 'charbonné'...
' :


Exemple de contacts fondus !Contact ayant chauffé, dégradé : zoom
Conducteur 630 mm² aluminium fondu

Surintensités :


A gauche, un conducteur de 630 mm² en aluminium ayant partiellement fondu à cause d'une surintensité !
Cosse 120 mm² détruite brulée
Ci-dessus une tresse à cosse fondue (120 mm²) !
Barre conductrice cassée par les vibrations

Vibrations...


A droite, une des barres de ce jeu de barre de puissance a rompu à cause des vibrations mécaniques !

La rupture semble avoir eu lieu en l'absence d'intensité : aucune trace d'arc électrique...

Conseils+, compléments, prérequis :
Tensions de sécurité
Domaines de Tension
VAT Vérificateur Absence de Tension
Classes de matériels
contacts rompus ou en surchauffe

Cours connexes recommandés par l'auteur :

Crée le 15 / 12 / 2016, der. màj le 04 / 12 / 2017 par : Guillaume (Guillaume DUPAS)
Contributeur Guillaume DUPAS Gu5835e07c1389f
Cours vu 658 fois ★★☆☆☆
Pas encore de commentaire
Gu5835e07c1389f
https://www.tecnipass.com/cours-electricite-protections-court.circuit QUIFOCUS https://www.tecnipass.com Cx5852a22d366a4
coursactifs